Quel est l’âge approprié pour les premières chaussures

Sans connaissance des réelles méthodes de préservation de la santé et la croissance délicate de ses petits bouts de chou, l’idée reçue était de protéger leurs chevilles, et d’ajuster leurs pieds le plus tôt possible. Par conséquent, les chaussures furent utilisées dans le but de leur éviter une blessure malencontreuse. Cependant, après des recherches poussées, les résultats récoltés sont sans appel : il est maintenant préconisé de permettre aux bébés de marcher pieds nus durant et quelque temps après leurs premiers pas.

Que faut-il faire ?

Dans la mesure du possible, un nouveau-né devrait avoir à porter des chaussures dans les trois mois à compter de ses premiers pas. À noter que les bébés n’entament cette fonction motrice que vers 18 mois, et que certains sont plus précoces que d’autres. En revanche, il y en a qui présentent plus de difficulté à apprendre la marche. Chacun avance à son propre rythme, et le rôle des adultes est de soutenir et d’encourager ces efforts. Trop soucieux et protecteurs, il n’est souvent pas rare que des parents dérogent à la règle, et préfèrent noyer leurs inquiétudes dans l’achat de chaussures de façon trop prématurée.

Comme il a été indiqué précédemment, le déséquilibre au niveau de la croissance et l’encombrement inutile des pieds constituent les impacts les plus remarqués. En cas d’incertitudes ou de doute, il est recommandé de choisir des chaussettes antidérapantes. Elles sont plus efficaces et moins contraignantes pour les bambins, qui trouveront chaussure à leur pied quand le jour viendra. En attendant cette heure fatidique, il est essentiel de leur accorder une certaine liberté motrice. Dans cette perspective plus relâchée, ce confort naturel ne fera qu’améliorer leur progression.

Quels critères faut-il respecter pour le choix des chaussures de bébé ?

De manière générale, la pointure moyenne d’un bébé se situe à 19. Toutefois, par mesure de précaution, il serait judicieux de laisser un expert prendre les mesures exactes. Différent selon la taille et la corpulence, ce procédé évitera des désagréments inutiles à vos enfants. Durant cette étape, il ne faudra pas s’étonner si le bébé possède un pied plus robuste que l’autre. À cet âge, cela est tout à fait normal. Plusieurs cas recensés font mention de cette anomalie bénigne. À mesure qu’ils grandissent, cette difformité disparaît pour laisser place à des pieds parfaitement équilibrés. Concernant ces premières chaussures, il faudra privilégier des semelles relativement légères, et qui maintiennent bien l’équilibre.

L’important est d’assurer la stabilité de l’ensemble, et également de garantir le maintien de bébé. Pour faire simple, vous aurez une meilleure idée en laissant votre enfant s’essayer à marcher petit à petit avec ses nouvelles chaussures. Ainsi, vous pourrez constater par vous-même si un des pieds dépasse, ou si le bébé ressent un certain inconfort occasionnel. En outre, vous devez impérativement vérifier l’ajustement exact, afin de distinguer si les chaussures sont grandes, ou au contraire trop étroites. L’astuce est de placer un doigt derrière le talon. S’il glisse sans grande difficulté, il n’y a pas de problème. Sur un intervalle trimestriel, vous serez dans l’obligation de monter à une pointure au-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *